Ramadi 2007

Publié le 17 novembre 2008


Géographie

Le village de Ramadi est situé à 3 h de Pokhara. District de KASKI,frontière entre Kaski et Tanahun. On emprunte le bus jusqu’à Deurali (2h30) puis on marche une petite demi-heure pour atteindre Ramadi. Depuis Pokhara et tout au long du parcours vue imprenable sur toute la chaîne : Machapuchchare, Anapurna, etc. Depuis Deurali vue totale.

Entre Deurali et la chaîne existent des collines peuplées, avec des villages accrochés et possibilité de visiter toute la zone en empruntant des sentiers.
Ramadi n’est pas une zone isolée, on peut même rejoindre le village à pied depuis Pokhara en 5 heures. Nous préconisons de prendre le bus à Pokhara, direction Begnas lake et après l’embranchement pour le lac, quitter le bus et rejoindre Ramadi à pieds, au travers la plaine, au milieu des cultures .On passe par Rupataal Rajako Tchauchara Male Patan.

Ramadi lui-même est un village essentiellement constitué de Gurungs et Paryiar (basse caste). D’un côté où vit la communauté Gurung (côté Tanahun), de l’autre accroché à flanc de colline, vit la communauté Pryiar.

Tous hameaux compris DEURALI regroupe 10000 habitants

L’école

Elle était vétuste. Elle a été entièrement rénovée, sauf le bureau des professeurs, pendant l’été 2007, grâce à la collaboration EPICEA et EPAUPEE. Aujourd’hui le bâtiment compte 7 salles : une salle des professeurs, une bibliothèque, 5 salles de classe. 120 élèves sont inscrits dans les registres. Nous en avons compté 100 présents le jour de notre visite. L’enjeu donc dans ce programme est d’amener les enfants Paryiar, essentiellement les filles, membre de familles nombreuses à l’école. L’absentéisme étant de 25% c’est un enjeu majeur. Cependant, nous avons compté lors de notre séjour 35 enfants Paryiar, soit 35% des élèves ce qui est un bon pourcentage de fréquentation.

Les enfants en bas âge, scolarisés à la crèche, sont en fait assis sous des tôles ondulées. La communauté demande la construction des murs.
La bibliothèque abrite des livres neufs, des supports pédagogiques. Tout ce matériel en quantité non négligeable ne demande qu’à être utilisé. On y trouve des livres de fables en anglais et en népalais. L’école compte six instituteurs, 4 payés par le gouvernement, 2 par la collectivité.

Adjacent à l’école se trouve un terrain libre appartenant à l’école, sur lequel on pratique le volleyball ou badminton. Des toilettes en dur existent, réservées à l’école, une fontaine aussi accessible à tous.

Les acteurs locaux

Le directeur Tek B. Gurung parle couramment anglais et est motivé pour faire bouger les choses. Le chef du village Dhanraj Gurung ex-soldat de l’armée britannique, est parfaitement conscient des difficultés et surtout de taux d’absentéisme. Il a préconisé de faire du porte à porte pour mobiliser les gens et les motiver à envoyer leurs enfants, surtout les filles a-t-il dit à l’école. Il parle parfaitement anglais.

La rénovation

Les travaux conduits ont permis de rénover entièrement la façade avant et les intérieurs. Extérieur et intérieur sont crépis en ciments et peint.
Les salles sont claires grâce à des tôles en plexis-glass posées sur le toit. La charpente et le toit ont été entièrement refaits. La structure du bâtiment est donc désormais de bonne facture.

Par ailleurs GWC (GORKA WELFARE COUNCIL) va fournir du nouveau mobilier à l’école de Ramadi. Ainsi l’école sera prête à accueillir les élèves dans de bonnes conditions.
LES TRAVAUX A TERMINER : Une marche en ciment doit être construite tout le long du bâtiment. Un crépi extérieur doit être réalisé sur une hauteur de 30 centimètres à partir du sol pour protéger le mur des eaux de pluie. Ce crépi devra être peint en bleu (couleur du toit) pour rendre la structure agréable à regarder et esthétique.

La demande des locaux

Les locaux demande une salle supplémentaire pour accueillir les enfants de la crèche (dans le langage local on parle de cours d’alphabet). Ils demandent aussi l’agencement de la salle de bibliothèque.

Notre proposition pour 2008

Un devis global a été demandé prenant en compte :

  • L’agencement de la bibliothèque (mobilier)
  • La construction de la marche et du crépi avec peinture
  • La construction de deux salles supplémentaire : d’une part une salle abritant les enfants de la crèche, d’autre part une salle à l’étage pour les volontaires de façon à ce que ceux-ci puissent se loger et travailler sereinement. Avec vue imprenable sur toute la chaîne des Anapurnas et Macha Pucchare.
  • La construction devant être réalisée en » pilar système » (pilier de soutènement). La reconstruction de la murette faisant face à l’école.

Le devis devra préciser le montant de la participation que nous exigeons de la part de la communauté. Notre association ne finance jamais l’intégralité des travaux. Une contribution est attendue à hauteur de 25% du coût des travaux. Cette contribution peut être financière où sous forme de main d’œuvre gratuite. Il a été suggéré à la communauté de donner deux jours par famille avec un roulement, pour la réalisation des travaux. Par ailleurs, le bois peut être fourni gratuitement, les pierres et certains matériaux pourraient être fournis par la communauté.

Par ailleurs, suite à la rénovation, les vieilles tôles ondulées et les vieux bois de charpente ont été vendus. La somme pourrait servir aux travaux et/où à l’achat de balançoires et toboggan pour l’école.

L’électricité est à portée de main à 10 mètres de l’école et on pourra ultérieurement apporter l’éclairage et un ordinateur si on souhaite connecter l’école avec le reste du monde.

Challenge

Dans ce type de programme, la difficulté consiste à amener les enfants à l’école. Cette école primaire pourrait accueillir 120/150 élèves. A 25 minutes de là existe une l’école supérieure de Deurali : il est donc inutile de songer à faire une école secondaire à Ramadi.

Le volontariat

Des candidats, parlant anglais, pourront être envoyés sur ce site avec priorité à l’amélioration du niveau de l’anglais chez les enfants, la dynamisation de la bibliothèque, l’amélioration de l’hygiène des enfants, la pratique d’activités ludiques (sport, peintures, etc…)

Le président du comité est sérieux. Il nous a assuré de la totale collaboration. L’hébergement est possible sans problème tant que la salle réservée aux volontaires n’est pas réalisée.
L’acheminement des matériaux se fait sans problème.

Autres articles