Engagement sur un parrainage ladakhi

Publié le 25 mai 2013


Le but de ce parrainage, outre le fait d’offrir à un jeune des conditions améliorées d’accés à l’école, permet aussi tisser avec lui et sa famille des liens d’estime, de confiance et de respect mutuels.
Les enfants, investis du double soutien affectif et financier de leur sponsor, auront à coeur de faire encore plus d’efforts pour honorer la confiance placée dans cet acte de bienveillance à leur égard.
L’échange de lettres, de photos favorise cette construction du lien affectif auquel aspirent les acteurs de cet engagement réciproque. L’édification d’une telle relation demande du temps, de l’écoute, de la tolérance et beaucoup de patience.
L’association Epicéa peut s’appuyer sur des amis sûrs chargés sur place de dynamiser avec conviction les liens déterminants entre les différents partenaires de ce projet de parrainage et d’échanges. Un voyage annuel de membres de l’association participe aussi au suivi de ce protocole mis en place par Epicéa.
Cependant, nous avons à faire face à des difficultés concrètes :

  • Il n’est pas dans la tradition ladakhi d’écrire du courrier, l’activité et la préoccupation principales étant d’assurer toutes les taches liées à la production agricole afin de subvenir aux besoins alimentaires de base. La vie rustique à laquelle sont soumises ces familles est difficile et laisse peu de place à "l’accessoire".
  • La plupart des familles sont analphabètes. Celles-ci ne maîtrisent bien évidemment pas la langue anglaise et les enfants ont également beaucoup de difficultés à le faire.
    Au cours de leur cursus scolaires, les écoliers doivent assimiler obligatoirement 4 langues avec 4 calligraphies différentes :
    • L’HINDI, 1ère langue nationale indienne
    • L’ANGLAIS langue nationale issue de la colonisation anglaise
    • Le LADAKHI langue maternelle issue du Tibétain
    • l’OURDOU langue d’origine persanne obligatoire dans cet état indien du Jamu Kashmir à forte majorité musulmane.

Les enfants et les familles ont donc la nécessité de faire appel à des personnes éduquées et disponibles afin de rédiger une lettre à l’intention de leur correspondant. Celà peut prendre du temps pour réunir ces conditions.

  • La vallée de Shara est située à 60 km de la capitale mais cette vallée reculée ne bénéficie pas d’un service régulier de distribution de courrier. L’acheminement de celui-ci peut prendre des délais au-delà du raisonnable. Par ailleurs, la Poste indienne n’est pas aussi sûre que la nôtre...
En savoir plus : Les parrainages ladakhis